Posts épinglés

article dans le journal du médoc

January 29, 2015

1/2
Please reload

Recent Posts

October 9, 2018

June 17, 2018

March 25, 2018

March 24, 2018

February 28, 2018

February 26, 2018

February 21, 2018

Please reload

Search By Tags
Please reload

Follow Us
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic

Mon bel oiseau

18/02/2018

J'ai profité de cette douceur étonnante pour me promener en forêt.

 

Vêtements et coeur légers, soleil pour seules manches, je suis parti à la rencontre du renouveau en marche.

 

Le printemps s'annonce déjà, réveil d'une vie foisonnante en sommeil programmé.

 

Il a pavé les sentiers sous mes pas de myriades de fleurs et de jeunes pousses tendres, joyeux tapis coloré de bienvenue au monde.

 

Une haie de mimosas poudrés d'un jaune d'or aveuglant m'a généreusement offert ses senteurs gourmandes et entêtantes, invitation au rêve et au bien être retrouvé.

 

Puis, j'ai croisé sur ma route un oiseau merveilleux.

 

D'un bleu profond, dans lequel se noieraient les cieux et les océans, il a capté mon regard, enchaîné mes pensées.

 

De son chant mélodieux, ode à la joie de vivre aux notes entraînantes, il m'a fait voyager, vers un passé chantant et un avenir rayonnant.

 

Je me suis approché, assez pour le toucher, ai avancé ma main, puis l'y ai enfermé.

 

Cet être si fragile, captif de mes seuls doigts, m'avait autorisé à pénétrer son cercle, autorisé à l'admirer au plus près.

Je voulais à l'instant, égoïsme tout humain, le conserver captif, ne le garder que pour moi.

 

Mais bien vite son plumage s'est affadi, son chant s'est fait discret, jusqu'à finalement se taire.

 

J'ai compris alors que chercher à retenir cet être qu'on convoite serait bien mal l'aimer.

 

J'ai donc ouvert ma main, cage provisoire faite de sentiments mal dirigés, et l'ai laissé partir.

 

Je l'ai regardé s'éloigner, conscient que jamais je ne le reverrai.

 

J'en ai conçu une profonde tristesse, bien sûr, mais aussi et surtout cette joie de le savoir comblé, ailleurs qu'entre mes doigts.

 

Il mènera sa vie telle qu'elle doit être.

 

Laisser ce ou ceux que l'on aime voler de leurs propres ailes n'est pas forcément chose aisée, peut être douloureux, mais les savoir heureux est la plus belle récompense.

 

Please reload

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube

© 2023 by Samanta Jonse. Proudly created with Wix.com

FOLLOW ME

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now