Posts épinglés

article dans le journal du médoc

January 29, 2015

1/2
Please reload

Recent Posts

October 9, 2018

June 17, 2018

March 25, 2018

March 24, 2018

February 28, 2018

February 26, 2018

February 21, 2018

Please reload

Search By Tags
Please reload

Follow Us
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic

Prom'nons nous dans les bois

11/02/2018

Salut bande de dégénérés (ouais, faut quand même l'être sacrément pour venir lire ce que j'écris, ne niez pas, vous seriez pas crédibles).

Je promenais ma chienne, tout à l'heure, dans les bois. Comme tous les jours, on a rencontré une de ses copines qui gambade toujours librement. Elles font route ensemble. J'ai l'impression qu'elles discutent, même si j'entrave pas une idée de ce qu'elles peuvent se dire.

Ma chienne, elle s'appelle indiana. Elle, partout où on va, faut qu'elle visite les chiottes avec une copine.
C'est une fille, quoi (là j'attends les réactions des dames qui me suivent, mais je vous avertis, la maison n'accepte plus les objets contondants dans la gueule).

Sans blague, je connais plutôt bien une fille dont je tairais le nom vu l'amour que je lui porte (indice?), partout où elle va, le premier truc qu'elle visite ben... c'est les chiottes. C'est son crash test à elle, si les chiottes lui conviennent pas, c'est terminé, faut se barrer, le reste ne conviendra forcément pas. Je t'assure que cette fille pourrait écrire un guide du routard des gogues de France.

Quand elle met 5 rouleaux, c'est que c'est la rolls de la chiotte, tu peux y bouffer par terre sans crainte.

Bref, pour en revenir au sujet de départ, t'as des endroits en pleine nature, tu sais pas pourquoi, tous les clébards de la création s'y donnent rendez vous pour faire leurs besoins.
Alors les deux commères, elles s'en donnent à coeur joie.
Et vas-y que je te renifle, que j'y mets ma touche personnelle, et tout et tout.
Pour elles et eux, c'est la gazette du coin, tu vois, ils prennent des nouvelles les uns des autres en se laissant des messages tracés à la pisse.


Ah, t'as vu, le diabète de Médor a l'air d'aller mieux, il a la pisse moins collante; Looping, toujours aussi prétentieux celui-là, faut toujours qu'il aille pisser le plus haut possible; ah, Reïka a ses chaleurs et Dune attend des petits; ça fait un moment que j'ai pas senti la pisse du vieux Baloo, me demande s'il est pas mort...

Et là, au moment où Indi se décide à poser une pêche, t'as un vieux qui arrive avec son tout petit chien.

Il nous regarde avec un air... tu sais, l'air de celui qui risque d'en prendre une s'il continue comme ça.

à la main, il a des sachets pour ramasser les cachous de son micro clébard (ouais, à cette taille là, ça fait pas des merdes, au plus un ou deux crottins de chèvre), et il les froisse et les refroisse pour bien me montrer que LUI, il ramasse les boulettes de merde que pourrait éventuellement laisser son chien de poche.

OK, j'ai compris le message, mec, mais putain, on est en pleine nature, quoi, c'est en ville, qu'on ramasse ça, t'as pas compris? T'as ton kit ramassage et t'es tout fier de me le montrer, je peux comprendre, mais ne fais pas trop de zèle, je suis un brin irritable, tu vois. Tu passes derrière les cerfs et les sangliers, toi, ou quoi? Tu vas me dire que tu torches panpan et bambi quand ils ont fait popo? Allez, vas-y, laisse-nous tranquille, ma chienne a besoin d'intimité pour finir son oeuvre, et moi, tu commences à sérieusement m'emmerder.

J'ai bien senti en le voyant arriver qu'il était du genre têtu et casse couilles... ben je m'étais pas trompé, dis-donc, fin psychologue, le Cetro.
Il a insisté, m'a dit que c'était lamentable de se comporter ainsi et que si tout le monde était comme moi, faudrait pas s'étonner de voir le monde sombrer dans la merde et les incivilités.

Oulala, tu commences à me chauffer sévère, l'ancêtre, va donc sauver le monde, mais plus loin, ste plaît, pi t'as du boulot, parce que par là bas, c'est le rendez vous des chasseurs.

Et il a insisté. Encore. Et encore.

Ma chienne était en train de me pondre le plus monumental tas de merde qu'elle ait jamais coulé, et lui de s'insurger et m'insulter.

Eu égard à son grand âge, je lui en ai pas collé une, non parce que je lui devrais un respect qu'il ne mérite pas, mais parce que je me méfie de l'ostéoporose, et que jouer aux osselets, c'est pas vraiment ma came.

Calme toi, l'ami, tu frises la descente d'organes et le torchon sous le nez.

Alors avant de m'énerver vraiment contre ce vieil homme en mal d'occupations et de sensations fortes, j'ai fait ce qu'il m'inspirait, plutôt que de le lui dire, je lui ai montré qu'il me faisait chier copieux.

J'ai donc baissé mon benne et, de concert avec ma chienne, ai coulé un magnifique bronze. J'avais pas forcément envie, mais je me suis forcé, nomdidju. J'ai vu ma chienne sourire, j'te jure.

Il était bien sûr catastrophé et hurlait à la mort.
Pas autant cependant que lorsque je me suis torché avec son petit chien, format idéal pour ce faire. Puis je vais te dire, le moltonel épaisseur triple peut aller se rhabiller, parce que ce chien était d'une douceur, d'un moelleux... moi qui ai l'oeilleton sensible, je dois dire que j'ai trouvé là papier à mon siège.

Voilà, là au moins, t'as de quoi faire avec tes sachets, pas sûr que t'en aies assez, bonhomme. 
Puis le temps que tu passeras à démerder ton clébard, tu le passeras pas à emmerder le monde.

Allez, salut, bande de vicelards.

 

Please reload

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube

© 2023 by Samanta Jonse. Proudly created with Wix.com

FOLLOW ME

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now